prettylittleblogueuse











{Mardi, 14, f, 2012}   La marchandisation de la culture

Guy Debord parle de marchandise culturelle dans son oeuvre  La société du spectacle. C’est-à dire qu’il déplore que la culture soit maintenant considérée comme un produit de consommation. J’ai donc réfléchi à ma propre relation avec la culture et son rôle dans l’éducation. La culture n’est pas représentée que par le cinéma et les arts, mais elle l’est aussi par le savoir transmis par les enseignants et les professeurs. 

Et avec la marchandisation culturelle, le problème que j’ai pu observer est que certains parents et étudiants considèrent que le fait de payer pour la scolarité leur donne le droit d’exiger de bonnes notes. Je vois ceci comme la recherche d’un bon rapport qualité-prix. Plus on paye cher, plus on veut obtenir des notes excellentes. 

Mais pour moi, ce n’est pas si simple. La culture ne doit pas être considérée de cette façon. Quand on paye nos frais de scolarité, ce n’est pas pour le résultat, mais bien pour le travail du professeur qui nous forme en tant qu’individu et futur professionnel. On paye pour que quelqu’un de cultivé, un spécialiste en quelque sorte, joue le rôle d’héritier critique et de passeur culturel. Cela implique que celui-ci choisit parmi tout son savoir, ce qu’il est pertinent d’appendre aux étudiants. Il organise l’information et la classe. Il doit donner le goût d’apprendre aux étudiants et développer leur esprit critique. Dans une perspective socioconstructiviste, le professeur organise aussi les interactions entre les élèves. 

Et au grand désespoir de certains, ce n’est pas parce que c’est le professeur qui empoche l’argent que c’est lui qui doit tout faire. Ce que je veux dire, c’est que l’étudiant a une grande charge de travail et une grande part de responsabilité. Sa réussite dépend de ses efforts, de son dévouement, de son implication. Et a mon avis, le montant déboursé pour ceci, ne présente aucune influence sur le résultat.

Et si vous aviez la possibilité de payer un cours plus chère en vous assurant de réussir avec une excellente note l’accepteriez-vous? C’est une belle offre n’est-ce pas…

Et si je pose la question autrement… Si je vous disais que votre médecin ou que l’ingénieur qui à construit le pont près de chez vous ne se mérite ce titre que parce qu’il a payé le prix ne lui donnant que des A à l’université. Cela ne vous garantie pas sa compétence, même au contraire. Trouvez-vous toujours que c’est une bonne idée?



[…] diamétralement opposées sur la saint-Valentin, effectuées par camilled et cedricpoirier. Prettylittleblogueuse propose pour sa part un questionnement fort pertinent sur l’éducation en tant qu’objet […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :