prettylittleblogueuse











{Mercredi, 8, f, 2012}   L’éducation au service des élèves

Nous avons discuté dans le cours de l’aliénation par la consommation de masse et nous avons fait le lien avec The Wall de Pink Floyd. Dans ce dernier, on déplore l’aliénation des enfants par l’éducation. On les représente tous identiques, dépersonnalisés. En fait, je crois que cette vision (en ce qui concerne le Québec, du moins pour ce que j’en sais) représente le monde de l’éducation avant la réforme scolaire des années 2000. Bref, je crois qu’on ne peut plus accuser l’éducation de bourrer le crâne des enfants sans laisser place à leur jugement personnel et distinct.

Je dois tout d’abord admettre que la mission de l’école québécoise est d’instruire, socialiser et qualifier. Cela veut dire, qu’on enseigne de la matière scolaire, mais aussi qu’on inculque les valeurs pour savoir vivre en société. Évidemment, il y a une sélection des savoirs par le gouvernement, et ce, par le programme de formation de l’école québécoise. Cette standardisation des savoirs peut être perçue négativement, mais en fait, le but est de s’assurer que tous auront droit au moins à ce minimum établi (qui soit dit en passant est très chargée).

Parlons justement de cette réforme si critiquée. En fait, quand on regarde de programme de formation, on remarque tout de suite qu’il y a des bons coups qui permettent aujourd’hui aux enfants de ne pas être passifs devant les contenus présentés. En effet, les enseignants doivent favoriser le développement de compétences transversales. Ces dernières se vivent à travers tous les domaines d’étude. Et il y en a une qui est d’exercer son jugement critique. L’élève doit construire son opinion, exprimer son jugement et relativiser son jugement. C’est en quelque sorte de l’analyse réflexive. De plus, l’enseignant doit créer des contextes afin que l’élève mette en œuvre sa pensée créatrice et structure son identité. Cela implique donc que chaque enfant est encouragé à se développer en tant que personne originale.

De plus, par les domaines généraux de formation qui sont sous-jacents à tout apprentissage, les enfants ont encore une fois l’occasion d’exercer leur jugement critique. En fait, il y a le domaine des médias dans lequel les élèves doivent prendre conscience de la place et de l’influence des médias dans leur vie quotidienne et dans la société. On leur demande d’apprécier les représentations médiatiques de la réalité, et ce, en passant par l’appropriation du matériel et des codes de communication médiatique. Et on n’oublie pas de leur transmettre les connaissances et le respect des droits et responsabilités individuels et collectifs relatifs aux médias tels que la liberté d’expression. En d’autres mots, on leur enseigne la littératie médiatique.

Bref, le gouvernement a mis en place un programme de formation qui encourage les enfants à réfléchir par eux-mêmes et à se poser des questions sur ce qui les entoure. Mais, il y a aussi des possibilités encore plus grandes, si l’on tient compte des stratégies d’enseignement qu’utilisent les enseignantes.

Vous savez, de nos jours, les élèves ne restent plus assis toute la journée à recevoir la matière. Ils sont actifs. Ce qui favorise le développement de leur individualité. Par exemple, il y a l’apprentissage par découverte où les enfants découvrent par eux-mêmes. On utilise aussi comme approche la gestion de classe participative qui laisse encore plus de place aux enfants et à leur jugement. Dans cette approche pédagogique, les élèves participent aux décisions dans l’organisation de la classe telles que le temps, le choix des activités et le code de vie. En fait, cette approche accorde une grande importance au sens des responsabilités et à l’esprit critique. En fait, dans ces approches, comme dans bien d’autres, l’enseignante est une guide. Ce n’est pas lui qui détient tous les pouvoirs, alors règnent la démocratie et la liberté d’expression.

Bref, le gouvernement ne fait pas toujours des bons coups, et le monde de l’éducation n’y échappe pas. Le bulletin chiffré en est un exemple (mais ne me lancer pas sur ce sujet).On a souvent tendance à manifester notre désaccord et à ne souligner que les erreurs et les stupidités. Mais aujourd’hui, je veux simplement montrer que l’éducation offre de belles possibilités d’avenir et de développement pour les enfants.

Pour plus d’information sur le programme de formation de l’école québécoise pour l’éducation préscolaire et l’enseignement primaire consulter le site : http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/dp/programme_de_formation/primaire/prform2001h.htm



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :